19 octobre 2019

Canet en Roussillon : des travaux contre les inondations

À  l’arrivée  de  l’automne,  les  départements  de  l’arc méditerranéen sont exposés aux risques de pluies intenses.  L’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe  en  quelques  heures.  De  plus,  les  épisodes  de  canicules  de  cet  été ont  élevé  la  température  de  la  Méditerranée  laissant présager un automne particulièrement sensible aux intempéries.

Sur la commune de Canet en Roussillon, de nombreux travaux ont été entrepris depuis des années pour protéger les habitants et les biens. La « Gazette de Canet », dans son édition d’octobre 2019, les met en évidence.

Francis Clique, 1er adjoint de la ville et vice-président  à  Perpignan Méditerranée  en  charge  de  l’eau  potable  et de l’assainissement, présente les dispositifs présents  et  à  venir  :  «  Avec  la  Têt,  l’étang  et  la  mer,  Canet  est  sensible  à  la  montée  des  eaux  »,  insiste  l’élu  qui  est  aussi  vice-président du Syndicat mixte du bassin versant de  la  Têt  (SMBVT).  Les  premiers  équipements  venus  renforcer  la  sécurité  des  habitants  sont  les   digues,   qui   protègent   le   village   depuis   leurs  constructions  dans  les  années  90.  Les  batardeaux  viennent  se  rajouter.  Enfin,  avec des  travaux  d’un  montant  de  12,8  millions  d’euros,  le  futur  bassin  de  rétention  du  nom  de « Chenal vert » va achever la protection de Las Bigues, du camping et du Pôle nautique, en emmenant  les  fortes  crues  dans  le  bassin  du  port,  sans  que  les  eaux  de  mer  n’y  pénètrent  (fin prévue des travaux en 2022).

Cet important projet du « Chenal Vert » a été confié par Perpignan Méditerranée Métropole à la SPLPM, tant pour les phases d’études, de procédures et de travaux. Ouvrages dont la réalisation est complexifiée par la prise en compte des enjeux environnementaux, de la saisonnalité inhérente à l’activité touristique, à la nature des terres extraites, … . Bref, des travaux complexes, mais oh combien utiles !

Sur la photo ci-jointe, à droite la Têt, située non loin de la ville et qui peut déborder en cas de fortes pluies. Sur le centre et la gauche, le futur chenal vert qui va rejeter les fortes crues dans le bassin du port.